Le site du CNOSF
Eté > Belgrade 2007 > Actualités Belgrade 2007 >

La passe de 4

Le mardi 24 juillet restera pour la délégation française du FOJE de Belgrade la journée de la passe de quatre... pour le meilleur comme pour le pire.

Quatre ! Ils sont quatre athlètes à avoir obtenu une médaille ce mardi 24 juillet, ce qui porte désormais à cinq le total des podiums français en deux jours de compétitions. Après le bronze de Pelagie hier, ce sont deux médailles d'or, une d'argent (Marlène Robert en judo) et une de bronze qui sont venues compléter la moisson.
Quatre ! Ce fut également la place récurrente et frustrante obtenue par nombre de nos représentants aujourd'hui.

Gaétan ou la belle vie... - Photo CNOSF
Gaétan ou la belle vie... - Photo CNOSF
Bon anniversaire Gaétan !

Outre l'or remporté à la perche par Hugo Enzo Dupressoir, l'athlétisme français a ramené une belle médaille de bronze en triple saut, par l'intermédiaire de Gaétan Saku Bafuanga, avec une mesure de 15m21 obtenue à son cinquième et dernier essai. Après sa belle performance de la veille, Gaétan avait passé une très longue matinée d'attente. Entre ses « trois douches pour faire passer le temps » et le visionnage de Scary Movie, Gaétan pensait en réalité tout le temps à son échéance.
Né le 22 juillet 1991, Gaétan a fêté son anniversaire comme il se doit - Photo CNOSF
Né le 22 juillet 1991, Gaétan a fêté son anniversaire comme il se doit - Photo CNOSF
Sans doute inspiré par son film du matin, Gaétan finit avec son grand sourire un concours qui aurait pu ressembler à un film d'horreur.

La première phase éliminatoire fut en effet très difficile. Fatigué, pas très bien, et « en stress total », il termine néanmoins huitième et dernier qualifié pour la finale. Il décide alors de changer ses marques et recule de 5 pieds, prenant le risque de mordre la planche, ce qu'il fait d'ailleurs à son quatrième essai. Il est alors loin des meilleures mesures, mais son pari est finalement payant : il bat son record personnel à sa conquième tentative. Après avoir regardé les derniers essais des sept autres concurrents (« je regarde moi, je ne me cache pas »), Gaétan exulte : il ramène le bronze des FOJE à son club de Franconville Ermont Eaubonne Athlé 95. Son programme maintenant que sa compétition individuelle est – brillamment – terminée ? « soutenir l'équipe de France, d'athlétisme bien sûr parce que c'est vraiment une bonne équipe, mais aussi aller voir le water-polo, me préparer pour le relais 4x100m, et voir à m'amuser un peu plus ».


Marie Jugnet, seulement 14 ans et des temps extraordinaires - Photo CNOSF
Marie Jugnet, seulement 14 ans et des temps extraordinaires - Photo CNOSF
Jugnet, meilleur espoir féminin

En milieu d'après-midi, la natation avait une nouvelle fois contribué à remplir l'escarcelle bleu-blanc-rouge avec l'or décroché par Marie Jugnet, du Cercle des Nageurs de Cannes. Après les titres décrochés en Coupe de la COMEN sur 400m nage libre, 400m quatre nages et 800m nage libre, Marie a une nouvelle fois fait montre de sa complétude lors de ces FOJE en s'imposant sur 200m dos, une course qu'elle termine en 2:16.32, avec plus de 2 secondes d'avance sur la médaillée d'argent, la Polonaise Nazieblo. Au passage, Maire établit le meilleur temps français en – de 14 ans, la 9ème performance française de tous les temps.
Les autres résultats de la journée furent plus frustrants avec la quatrième place du relais 4x200 nage libre mixte. Yannick Agnel, qui s'était déjà illustré lundi, bat au passage son record personnel en 1:55.82, meilleure performance française 15 ans et - de 18 ans d'âge. Quatrième place également pour Thibault Bayrac au 400 nage libre (4:01.11) et Cédric Renard au 100m papillon (56.99). Solenne CHAPUT termine 7ème du 200m 4 nages en 2:25.70.

Toujours dans l'eau, l'équipe de France de water-polo a été battue 17-8 (4-1/5-3/3-2/5-2) par la Hongrie. De l'avis de Dominique Delon, leur entraineur, les Français ont été trop spectateurs en première période, sans doute impressionnés de rencontrer cette grande nation du water-polo. Au terme des deux premiers jours de compétition, la France et la Grèce sont à égalité à la seconde place du groupe. Les deux équipes se rencontrent mercredi...

De belles prestations malheureusement insuffisantes pour monter sur le podium - Photo CNOSF
De belles prestations malheureusement insuffisantes pour monter sur le podium - Photo CNOSF
La gym au pied du podium

En gymnastique, la France est également passée très près de la médaille au concours général par équipe. Malgré de bonnes prestations notamment à la poutre et au saut de cheval, l'équipe, menée par une Youna Dufournet aérienne finit... quatrième. Marc Chirilcenco et Marie Angeline Colson, leurs entraineurs, avaient « un peu les nerfs » et beaucoup de déception. Il faut dire que les médailles sont chères en gymnastique et que les filles passent à côté d'une médaille de bronze obtenue par les Roumaines pour 6 dixièmes de points. Bien sûr, tout ne fut pas parfait, il y eut quelques fautes, une chute à la réception d'un saut et une petite contreperformance aux barres pour Lesly Garreau. Evidemment, la déception était rendue plus amère encore par des erreurs de comptages de points ayant donné lieu à des réclamations orales sur les premier et dernier agrès (poutre et barres).
Youna Dufournet, meilleur espoir de médaille en individuel - Photo CNOSF
Youna Dufournet, meilleur espoir de médaille en individuel - Photo CNOSF
La performance est toutefois belle. Cette quatrième place est la meilleure obtenue aux FOJE jusqu'à présent. Les petites françaises finissent devant les Russes et à une poussière de magnésie des Roumaines. L'objectif des deux places à prendre au concours général individuel de jeudi a été atteint, avec talent même, puisque Youna est actuellement seconde du classement général, tandis qu'Aurélie Malaussena occupe la 19ème place provisoire. Les qualifications ont par ailleurs été assurées pour les épreuves individuelles de la poutre, de la barre et du saut de cheval, le sol leur échappant logiquement.
Comment ne pas évoquer enfin la grande classe de l'équipe ukrainienne, binôme de la France lors des rotations, qui s'est fort logiquement imposée dans ce concours général. Malgré un passage aux barres « totalement raté » de l'avis de nos experts, Marc Chirilcenco et Marie Angeline Colson, l'élégance assurée et la légèreté de ces jeunes gymnastes leur a permis d'être sacrée championnes de ce FOJE, avec pas moins de trois points d'avance sur les surprenantes hollandaises.

7 victoires sur 8 matchs, un bon début de nos pongistes - Photo CNOSF
7 victoires sur 8 matchs, un bon début de nos pongistes - Photo CNOSF
Des raquettes de compétition

Nos pongistes se sont particulièrement bien comportés dans leurs qualifications. A l'exception de son premier match perdu 1/3 par Stéphanie Loeuillette face à la Polonaise Adamszek, défaite qui ne devrait pas compromettre sa sortie de groupe, toutes les rencontres ont été remportées par nos Français, Sylvain Graizeau et Quentin Robinot ayant enchainé deux victoires en individuel, le double mixte (Stéphanie et Sylvain) ayant fait de même.

Gianni et Chloé (au fond) poursuivent leur route - Photo CNOSF
Gianni et Chloé (au fond) poursuivent leur route - Photo CNOSF
En tennis, Chloé Babet et Gianni Mina poursuivent leur route face à la Slovaque Jurova et l'Arménien Kachatryan. Ils se sont tous deux qualifiés en deux sets (respectivement 6/0 6/4 et 6/2 6/4), avant d'unir leurs forces contre la paire croate. Turudic, décidemment peu inspiré face aux français, était cette fois totalement éliminé du tournoi, au terme cependant du tie-break du troisième set. Un match accroché donc, mais également tendu, sur le court (l'attitude de la joueuse croate irritant sensiblement nos deux espoirs) et en dehors puisqu'une foule de serbes sortis de la piscine voisine donnèrent de la voix contre les Croates, un héritage du passé proche bien dommageable. Il n'en reste pas moins que pour leur première association Chloé et Gianni ont montré leur force de caractère et leur « solidarité des îles ». Prochaines étapes : les qualifications pour les demi-finales.

Déception personnelle enfin pour Teguel Erwan au contre la montre individuel, première épreuve de cyclisme remportée par le Polonais Andrzej Bartkiewwicz en 11:02. Erwan finit cependant 6ème après avoir mis 11 minutes 11s. 72 pour parcourir les 8 kilomètres du parcours. Un très bon chrono donc pour le champion de Bretagne licencié à Pontivy. Ses coéquipiers, Kevin d'Hondt et Pierre-Henri Jung finissent respectivement 41ème (11:43.55) et 87ème (12:20).